Dérives de la chasse en Wallonie : nos politiques dans le viseur !

Confronté aux dérives de la chasse et à l’inaction du politique, le collectif « stopderiveschasse », regroupant plus de 40 associations d’horizons variés, a interpellé les différents partis pour connaître leur position sur ces dérives. Il est urgent de réformer la Loi sur la chasse pour préserver notre biodiversité, réduire la souffrance animale inutile et éviter les restrictions d’accès à nos espaces ruraux liées à la chasse.

Le collectif qui regroupe des associations environnementales, de protection des animaux et d’utilisateurs de la forêt invite les citoyens à se mobiliser pour appuyer une révision de la politique de la chasse en Wallonie. La pétition lancée à l’ouverture du site internet exhorte le politique à s’atteler à réformer en profondeur la Loi sur la chasse. Ce collectif a également demandé aux différents partis de s’exprimer sur ces dérives de la chasse, sur base d’un questionnaire et d’une courte interview. Tous les partis sollicités ont répondu au questionnaire, seul le cdH n’a pas donné suite à notre demande d’interview.Depuis des années, les dérives de la chasse menacent la biodiversité, jusqu’au cœur des espaces protégés notamment par le maintien de populations trop importantes de cervidés et de sangliers dans certains territoires de chasse. Les partis reconnaissent la nécessité de réduire ces surdensités avec des nuances importantes.
Le cdH estime que le cadre est fonctionnel et permettra d’atteindre l’objectif de réduction;Le MR s’accorde sur l’objectif mais questionne les densités cibles à atteindre; Ecolo est très clair sur le constat et la nécessité de réduire ces densités; Le PS considère que les densités de cervidés ont atteint un équilibre satisfaisant, excepté dans certaines zones; Le PTB estime qu’il appartient à l’administration au (DEMNA) de fixer les seuils à atteindre.Si tous s’accordent sur la nécessité de réduire drastiquement les populations de sangliers, seuls Ecolo et le PTB sont prêts à interdire le nourrissage artificiel du sanglier, utilisé par les chasseurs pour entretenir des populations surabondantes.

Pour réduire la souffrance animale, la plupart des partis s’accordent sur la nécessité de tendre vers une interdiction de la battue à cor et à cri. Le cdH envisage plutôt une approche basée sur la responsabilisation et la formation des chasseurs tandis que le MR, plus réticent, ne veut pas opposer les différents modes de chasse.

Sur la pratique des lâchers de faisans, perdrix ou colverts, le PS, Ecolo et le PTB sont prêts à l’interdire, e tandis que le cdH considère qu’il faut simplement l’encadrer pour éviter les abus tandis que le MR refuse de la remettre en cause. Seuls Ecolo et le PTB apportent leur soutien à l’interdiction de piéger ou de tuer les prédateurs naturels des espèces chassées (renard, fouines, putois …).

Ecolo et le PTB ont entendu l’appréhension des 70 % des promeneurs qui se sentent en insécurité lorsqu’ils se baladent en forêt en période de chasse et sont prêts à interdire la chasse le dimanche et les jours fériés.

Tous les partis sont favorables à une implication multi-acteurs dans la gestion de la faune sauvage ouverte à la chasse.

Enfin, sur le principe, tous les partis sont également favorables ou, à tous le moins, ouverts à une réforme de la Loi sur la chasse.

Avec comme réponse un “oui” univoque à la totalité de nos questions, le PTB et Ecolo se trouvent ex aequo à la première place tandis que le PS et le cdH partagent un 6/10 et le MR un 5/10