Le Royal Saint-Hubert Club ou la culture des vérités alternatives érigée en mode de communication …

Dans un article que le magazine « Imagine » consacre, dans son numéro de janvier-février 2020, au retour du Loup en Belgique, la parole y est donnée au porte-parole et président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique, Monsieur Benoit Petit.

Ce dernier se dit étonné de l’arrivée de plusieurs loups simultanément sur notre territoire. « Cela reste pour moi une énigme et on ne peut pas dire que l’homme n’a pas influencé leur retour quand on sait que Naya était équipée d’un collier émetteur ».

·         Semer le doute.

·         Laisser accroire que le loup est réintroduit.

·         Laisser deviner par qui il aurait bien pu l’être

·         Nier les faits scientifiques qui ne laissent aucun doute sur le retour naturel du Loup tant via l’extension de l’aire de répartition de sa population au départ des Alpes que l’extension de l’aire de répartition de la population polonaise via l’Allemagne.

·         Créer une rumeur en espérant que de la fumée résiduelle restera un doute …

Technique ô combien usitée par tous ceux que les vérités scientifiques dérangent.

Deux pistes d’analyse :

  • Quant à la légèreté sidérante de l’argumentaire du président-porte parole d’abord :

Diriez-vous, Monsieur Petit, que la présence de dizaines de cervidés équipés de colliers émetteurs par le DEMNA en Région wallonne laisse planer un doute sur l’origine sauvage de ces cervidés. Vous êtes, depuis un certain temps déjà, membre du Conseil de gestion des Chasses de la Couronne territoires sur lesquels ce type d’expériences est mis en œuvre depuis des décennies. Ignorance de votre part ? Certes non. Manipulation ? …

  • Quant au cas qui nous occupe :

Cette louve équipée d’un collier émetteur a pourtant, Monsieur Petit, une histoire on ne peut plus transparente et parfaitement accessible à qui veut se donner la peine de la chercher.

Elle est née au printemps 2016 à Lübtheener Heide. Elle a été capturée en octobre 2016 grâce à de grands pièges (cage métallique avec déclencheur) par l’équipe du Professeur Norman Stier qui étudie la taille, l’utilisation de l’habitat et l’alimentation des loups en Allemagne. Elle avait donc 5-6 mois au moment de sa capture. Elle est alors équipée d’un collier GPS, exactement comme le sont nos cerfs libres et naturels. Elle a quitté sa meute un an plus tard, soit en octobre 2017. Son arrivée en Belgique est actée en janvier 2018. Elle y disparait en Mai – Juin 2019, fort probablement gestante.

Toutes ces données annihilent votre tentative de faire croire que le retour du Loup serait la résultante de trafics occultes d’écologistes en mal de rewilding inconscient.

Mais toutes ces données, Monsieur Petit, sont accessibles en ligne directe à tout membre du Réseau Loup auquel l’article fait référence.

Et il se fait, Monsieur Petit, que le Royal Saint-Hubert Club de Belgique que vous présidez et dont vous êtes le porte-parole, est justement membre de ce réseau Loup.

Duplicité ? Malhonnêteté intellectuelle ? Stratégie de désinformation ? Intoxication ?

Un peu beaucoup de tout cela en fait … comme à l’accoutumée

Le collectif  « Stop-Dérives-Chasse »