Ah, ces chasseurs qui se disent les meilleurs écologistes !

Il y a à peine 50 ours dans les Pyrénées et pourtant tout comme pour les lynx dans les Vosges quasi éradiqués à ce jour, les cadavres criblés de plomb ne sont hélas pas rares.  Ci-dessus, le corps sans vie d’un ours tiré par balle découvert en Ariège très récemment (chasseur, braconnier, chasseur/braconnier, éleveur, éleveur/braconnier ?). Les grands prédateurs qui sont pourtant un maillon nécessaire au bon fonctionnement des écosystèmes sont haïs par les chasseurs qui manoeuvrent en France comme en Belgique au travers d’une désinformation permanente pour les discréditer. Il suffit de lire le dernier « Mot du Président » de la revue Chasse & Nature de ce mois de juin 2020 au sujet du Loup pour en avoir une nouvelle fois la démonstration. Par une habile préparation psychologique des membres de son association avec des assertions très orientées nourries par des sous-entendus grotesques et des contre-vérités scientifiques stupéfiantes, on nous prépare sans doute doucement à une demande de plan de tir du loup en Wallonie comme en France où l’approche-Loup fut un véritable fiasco contrairement à d’autres pays européens ou tout se passe pour le mieux ?  Nous croyions naïvement que faire partie du « Réseau loup » comme l’est le RSHCB, ou certains de  ses représentants nous exonèrerait d’un tel discours hallucinant. Mais non, il y a de ces réflexes contre-nature qui semblent ancrés de façon indélébile chez certains irréductibles.