Les représentants des fédérations wallonnes de chasse deviendraient-ils vertueux ?

A les prendre au mot, et hors contexte, on serait en effet tenté de le croire.
Qui pourrait en effet ne pas acquiescer lorsque les dirigeants du monde de la chasse affirment haut et fort que :

  • “nous autres chasseurs devons être irréprochables”;
  • “il est nécessaire de tendre la main et travailler de concert avec les environnementalistes et tous les acteurs de la ruralité pour pallier ensemble à la perte dramatique de biodiversité…”

Ce ne serait que pur bonheur de voir tous les acteurs de terrain se donner la main et travailler de concert pour cet engagement qui a première vue semble si vertueux si … en même temps, en parlant de leurs détracteurs (qui dans leur esprit sont sans doute ces mêmes gens à qui ils tendent soi-disant la main), ils ne se disaient attaqués de toute part de façon injuste par des “ayatollahs verts”, ces gens qui n’y connaissent rien à la Nature tout en manipulant méchamment les médias par des amalgames, des contre-vérités et des fake-new’s pour tromper un public crédule et déconnecté de la nature. Nous devons avant tout “être respectés” ajoutent-ils. Fort bien, nous pouvons tous entendre ce dernier argument à priori tout à fait raisonnable …


… sauf qu’être respectés pour eux, c’est accepter comme préalable et sans la moindre remise en question, critique ou discussion, leurs lignes rouges à ne jamais franchir, à savoir qu’il n’est pas question:

  • de nier qu’ils soient les plus aptes et même sans doute les seuls à pouvoir gérer correctement la faune sauvage, les autres n’en ayant pas les compétences;
  • de critiquer les lâchers de petits gibiers, qui sont pour eux uniquement des animaux de repeuplement et certainement pas des cibles vivantes juste bonnes à être tuées par plaisir comme l’affirment leurs détracteurs;
  • de mettre sur la table la question du nourrissage sinon très largement compensée par des contributions financières;
  • de remettre en cause leurs belles et nobles traditions;
  • de critiquer et de reconsidérer toute forme de chasse qui ne correspondrait plus aux prescrits de la loi sur le bien-être animal;
  • de revoir la composition de la “section Chasse” du pôle ruralité qui les satisfait pleinement;
  • que la “section Nature” du pôle ruralité vienne mettre son grain de sel dans les affaires de chasse comme si la chasse était “hors nature”.

A part ces quelques “points de détail”, ils seraient prêts à discuter “sans tabou” autour d’une table entre gens raisonnables.
Dans l’esprit des représentants du monde de la chasse, ne seraient bien évidemment raisonnables que ceux qui rentrent à cent pour cent dans leurs vues en n’émettant jamais la moindre critique qui pour eux est un crime de lèse-majesté commis par de gens indignes qui n’y comprennent décidément vraiment rien à la Nature !

Après cet éclairage, à vous maintenant de répondre à la question posée dans le titre.

“Pour être respecté, il faut être respectable” nous disait feu Francis Roucher.

Le Collectif Stop Dérives Chasse 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *