Élections 2024 en Wallonie – Accord des partis politiques ! Vers la suppression des lâchers massifs de faisans et de colverts dans la nature pour le plaisir de chasser !

Le collectif Stop aux Dérives de la Chasse a questionné cinq partis politiques de Wallonie pour connaître leur position en matière de lâcher de gibier d’élevage.
Le constat est clair et positif : tous les partis souhaitent son interdiction ! Une belle victoire pour le bien-être animal et un chemin à suivre pour plus d’éthique dans les pratiques de la chasse.

Les lâchers de petit gibier et de gibier d’eau pour le tir sportif ou de loisir

Les lâchers massifs (par dizaines, voire centaines de milliers chaque année) de Faisans de Colchide et de Canards colverts d’élevage pour le tir sont une des dérives manifestes de la chasse que le Collectif Stop aux Dérives de la Chasse demande aux autorités d’interdire. Ces volailles sont introduites dans les territoires de chasse, maintenus captifs et nourris de manière intensive pendant les semaines qui précèdent l’ouverture de la chasse. N’ayant jamais été confronté à la prédation naturelle, ce gibier artificiel constitue des proies faciles pour les petits prédateurs sauvages présents sur les zones de lâchers. Ces prédateurs sont eux-mêmes persécutés par les chasseurs qui les considèrent comme des concurrents, alors qu’ils sont très utiles pour le maintien des équilibres écosystémiques et pour l’agriculture (lutte contre les rongeurs). Notons encore que, contrairement à ce qui est imposé par la loi sur la chasse, les conditions des lâchers (nombres, modalités, bagues, …) de petit gibier et de gibier d’eau n’ont, à notre connaissance, jamais été fixées par le gouvernement wallon.

Ajoutez votre titre ici

Question aux partis politiques

Chaque année, ce sont des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers, de Faisans de Colchide et de Canards colverts qui sont importés ou élevés en Wallonie dans des conditions sanitaires déplorables. Cette pratique enfreint le Code wallon du bien-être animal. Ces introductions dans le milieu naturel créent aussi un risque sanitaire (grippe aviaire par exemple) et de pollution génétique pour les individus sauvages, tout en entrant en concurrence avec d’autres espèces animales sauvages comme les reptiles et l’herpétofaune.

Le Collectif Stop aux Dérives de la Chasse a posé aux partis politiques les questions suivantes : soutiendrez-vous, durant la prochaine législature, une révision de la loi sur la chasse :

  • interdisant (1) les lâchers massifs de faisans et de colverts, animaux d’élevage qui sont introduits artificiellement dans la nature comme gibier pour le tir de loisir ?
  • n’autorisant (2) que des repeuplements limités sur des territoires de chasse faisant l’objet de plans de gestion durables offrant des habitats naturels à la faune sauvage ?

Ajoutez votre titre ici

Réponses unanime des partis concernant les lâchers

Tous les partis (ECOLO, Les Engagés, PS, PTB et MR) ont répondu. Leurs réponses peuvent se résumer en deux points :

  • il y a un accord unanime pour interdire les lâchers de gibier pour le tir
  • l’alternative envisagée est de n’autoriser que des lâchers de repeuplement dans des territoires de chasse aménagés pour offrir au petit gibier (faisans) et au gibier d’eau (Canard colvert) des habitats permettant la nidification et offrant de la nourriture naturelle à ces oiseaux.

Evolution de la loi sur la chasse

Par ailleurs et plus généralement, les réponses reçues indiquent qu’il y a, avec des nuances, une volonté des partis politiques pour revoir les fondements de la loi sur la chasse. Ceci dans le cadre d’une concertation ouverte au plus grand nombre, afin d’adapter la réglementation aux enjeux actuels en matière de multifonctionnalité des forêts wallonnes, des enjeux de protection de la biodiversité de la faune sauvage et du respect du Code du bien-être animal.

Notons enfin que certains partis prônent, afin de lutter contre la disparition du petit gibier, des mesures de réduction des pesticides, de plantation de haies, de réhabilitation de zones marécageuses tant pour la faune que pour la prévention des inondations.

Espérons que ces bonnes intentions se retrouvent dans les programmes que chaque parti présentera aux prochaines élections régionales.

(1) comme en Flandre et ailleurs en Europe

(2) comme c’est déjà le cas en Wallonie pour la Perdrix grise

Derniers articles

Aidez-nous à mettre fin aux dérives de la chasse en Wallonie

Ensemble, engageons-nous pour faire modifier la loi belge dont le fondement datant de 1882 ne tient pas compte des réalités du 21ème siècle en ce qui concerne:

  • la perte dramatique de biodiversité,
  • le bien-être animal,
  • les aspirations sociétales.

Oeuvrons tous ensemble pour enrayer la chute de la biodiversité wallonne en optant pour une meilleure gestion de la faune sauvage.

Chaque année, des centaines de milliers d’animaux meurent du fait de la chasse dont une bonne partie dans d’inutiles et atroces souffrances. Nous ne pouvons plus tolérer cette maltraitance de la faune sauvage.

Exigeons que le gouvernement mette fin aux dérives de la chasse qui déstabilisent l’ensemble des écosystèmes en mettant en oeuvre les dispositions législatives nécessaires pour réformer la chasse en profondeur en la mettant en concordance avec notre époque et les aspirations de la majorité des citoyens qui ne comprend plus que le bien-être animal ne soit pas mieux pris en compte.

%%votre signature%%