Site de nourrissage

“La chasse empoisonne la vie de nombreuses personnes. Nous sommes régulièrement confrontés à la violence et l’arrogance des chasseurs: fusil pointé sur nous, battues non signalées, braconnage de nuit, expulsion du bois, scènes de beuveries, cadavres d’animaux empilés ou accrochés aux fourches des tracteurs, cerfs et biches terrorisés ne sachant plus où se cacher…”


Usurpation d’un chemin public

“Pour info, ce chemin est – renseignements pris à la commune de Genappe – tout à fait public. Son propriétaire essaie de dissuader les promeneurs de longer sa propriété en clouant toutes sortes de pancartes.”


Interdiction de passage sur un chemin public

“Pour info, ce chemin est – renseignements pris à la commune de Genappe – tout à fait public. Son propriétaire essaie de dissuader les promeneurs de longer sa propriété en clouant toutes sortes de pancartes.”

“En période de brame du cerf de nombreux habitants et touristes profitent des routes communales traversant les bois, ici entre la route menant au monument du Roi Albert et la rue du Panorama, pour observer ces rituels “amoureux”.

Quel ne fût pas ma surprise quant à la vue de panneaux “PASSAGE INTERDIT” sur une route PUBLIQUE.

Ce genre de pratique d’appropriation des lieux publics est scandaleux. La location des chasses communales ne permet en aucun cas d’entraver la circulation.

Renseignements pris, aucun arrêté de police n’a été pris dans ce sens, ces panneaux sont donc illégaux.”


L’unité anti-braconnage (UAB) a surpris en flagrant délit trois chasseurs occupés à lâcher 14 sangliers sur une chasse de Tellin.  

20 DÉCEMBRE 2005 – L’opération s’est déroulée sur une grande chasse de Tellin de 800 à 900 hectares. Les gardes de l’UAB sous la conduite du commissaire Donnay-Wouters ont surpris en flagrant délit trois chasseurs et un camionneur qui s’apprêtaient à relâcher 14 sangliers.

Les trois chasseurs ont été interpellés et l’enquête s’est poursuivie au parquet de Neufchâteau sous la houlette du substitut du procureur de roi Laurent Goret. Ce type d’infraction, précise ce dernier, est punissable d’une amende qui va de 500 à 25 000 euros et de 8 jours à deux ans de prison. Ce lâcher de sangliers allait être pratiqué alors que des battues étaient organisées le dimanche suivant sur cette grande chasse dont le titulaire est de la région liégeoise. …

… Mr Fanal (LRBPO) insiste dans un communiqué: « Cette saisie démontre une nouvelle fois que malgré les dires de certains, le monde de la chasse est loin d’être propre et que la chasse « boucherie » reste fort courante dans notre pays. Outre l’illégalité du lâcher de sangliers, il faut savoir que cette espèce est considérée en surpopulation en Wallonie et provoque de nombreux dégâts à l’agriculture. Mais il est plus facile pour certains chasseurs ventripotents de tirer des cochons sauvages dans un endroit clos que de parcourir les bois ».


Exemples supplémentaires :

https://www.iew.be/chasseurs-a-la-derive/

https://www.iew.be/chasse-prestige-proprietes-privileges-et-clotures/

https://www.iew.be/chasse-fin-de-partie/

https://www.iew.be/la-chasse-aux-animaux-domestiques/