Voter pour une chasse plus durable en Wallonie : Les réponses du PS

Tests_SDC (5)

Le collectif Stop Dérives Chasse a envoyé 15 propositions aux partis politiques wallons. Découvrez ci-dessous les réponses détaillées du PS.

Soutiendrez-vous une réduction des densités de cervidés pour restaurer la biodiversité et l’équilibre forêt - faune sauvage (avec pour objectif la régénération naturelle des essences les plus appétées par le gibier) ?

Planifier et mettre en place un plan pluriannuel fixant des objectifs chiffrés de rééquilibrage rapide de la densité de la faune sauvage.

Dans le contexte de la surpopulation des sangliers causant de nombreux dégâts à l’agriculture et dans les zones plus urbaines, défendrez-vous un plan régional de réduction drastique des densités de sangliers pour la prochaine législature, avec un objectif de réduction de 80% du cheptel sur pied évalué sur base des prélèvements de la saison 2023/2024, et, ce, avec un monitoring transparent ?

Planifier et mettre en place un plan pluriannuel fixant des objectifs chiffrés de rééquilibrage rapide de la densité de la faune sauvage. Dans ce cadre, il importe d’établir un plan de réduction de la population des sangliers vu leur impact sur la faune et la flore, sur les espaces agricoles, sur la capacité du milieu forestier à se régénérer et même sur les zones péri-urbaines.

Serez-vous favorables à un monitoring obligatoire et fiable des tirs de prélèvement quantitatif et qualitatif de toutes les espèces de gibiers, par territoire de chasse, sous le contrôle du DNF et faisant l’objet d’une publication annuelle six mois après la saison de chasse?

Développer des outils de comptage, d’évaluation et de contrôle de la faune sauvage et de la qualité de ses habitats.

Aujourd’hui, le statut de l’animal d’élevage lui offre une protection en termes de bien-être animal, serez-vous prêts à accorder ce même statut à la faune sauvage?

Privilégerez-vous les modes de chasse respectant le bien-être animal comme la poussée silencieuse et limitant, dès lors, la souffrance animale ?

  • Le but est de soutenir une chasse qui limite la souffrance des animaux, respectueuse de l’environnement, utile à la biodiversité, protectrice de l’habitat et coordonnée avec les autres usages de la nature ;
  • Mettre en place des cycles de formation à destination des chasseurs et des gestionnaires publics et privés pour promouvoir les modes de chasse plus efficaces, pour améliorer le bien-être des animaux et pour favoriser la coexistence avec les autres utilisateurs de la forêt.

Clarifierez-vous la loi sur la chasse pour interdire explicitement le tir à l’arc du « Grand gibier"?

Soutiendrez-vous la mise en place de structures d’avis réellement multi-acteurs (propriétaires publics et privés, agriculteurs, naturalistes, chasseurs, fonction socio-récréative / tourisme) à une échelle pertinente, les directions du DNF, pour définir en commun et faire valider par l’autorité administrative la gestion voulue collectivement dInve la faune sauvage ouverte à la chasse ?

  • Réformer la loi sur la chasse, en concertation avec les chasseurs, les acteurs de la protection de la biodiversité, les gestionnaires privés et publics et les utilisateurs des massifs forestiers. Cette réforme définira une vision transversale de la chasse en lien avec les enjeux territoriaux actuels et les enjeux de durabilité. Elle fixera aussi le cadre et un plan d’action pour assurer une gestion durable de la biodiversité, de l’habitat et de la faune sauvage (en forêt et en plaine) ;
  • Favoriser un dialogue constructif entre les chasseurs, les agriculteurs, les associations environnementales, les propriétaires fonciers, les randonneurs et les pouvoirs publics. Le but est de soutenir une chasse qui limite la souffrance des animaux, respectueuse de l’environnement, utile à la biodiversité, protectrice de l’habitat et coordonnée avec les autres usages de la nature.

Soutiendrez-vous l’interdiction du nourrissage artificiel du grand gibier ?

Interdire le nourrissage artificiel du grand gibier permettant le retour à l’équilibre forêt-gibier. La surdensité du grand gibier entraîne des dommages sur la flore y compris les espèces protégées, sur les espaces agricoles et sur la capacité du milieu forestier à se regénérer.

Soutiendrez-vous l’interdiction de la chasse les dimanches et jours fériés ?

Soutiendrez-vous l’intégration des espèces “gibier” rares ou en voie de raréfaction dans la Loi sur la conservation de la nature ?

Réduire la destruction des espèces protégées et de leurs habitats. A titre d’exemple, l’octroi des dérogations autorisant la destruction des corvidés doit se justifier sur la base d’une évaluation des dégâts occasionnés. Il s’agit également d’adapter la période de l’élagage et de l’abattage des arbres en évitant la période de reproduction.

Soutiendrez-vous l’interdiction du lâcher de gibier d’élevage ?

N’autoriser le lâcher du petit gibier qu’en cas de repeuplement dans les habitats favorables dans le cadre de plan d’actions de restauration des populations et des habitats.

Soutiendrez-vous l’interdiction de piéger, capturer ou tuer les prédateurs naturels à des fins cynégétiques ?

Interdire progressivement la destruction des renards tout au long de l’année. Il s’agit d’un prédateur naturel qui limite la propagation des rongeurs et des maladies comme la maladie de Lyme. Une étude scientifique sera effectuée afin d’analyser les liens entre les dégâts et la présence du renard dans l’écosystème. Dans ce cadre, les pratiques de prévention seront privilégiées et la révision de la législation sera effectuée. Une concertation avec les différents acteurs concernés (citoyens, agriculteurs, chasseurs, scientifiques, société civile) sera mise en place.

Soutiendrez-vous le transfert du renard et de tous les mustélidés dans la loi sur la conservation de la nature ?

Le PS souhaite mener une réflexion sur le statut du renard et sur les moyens législatifs pour le protéger.

L’interdiction de l’usage de plomb au profit d’autres alternatives efficaces et disponibles (acier, bismuth, tungstène) dans les cartouches pour armes de chasse à canons lisses sur l’ensemble du territoire ?

La base de la loi sur la chasse, plusieurs fois modifiée, remonte à 1882 et n'intègre ni les questions éthiques, ni la perte de biodiversité, ni les attentes sociétales du XXI° siècle. Le PS s’engage-t-il à refondre complètement cette loi pour l’adapter aux attentes de la société actuelle ?

Réformer la loi sur la chasse, en concertation avec les chasseurs, les acteurs de la protection de la biodiversité, les gestionnaires privés et publics et les utilisateurs des massifs forestiers. Cette réforme définira une vision transversale de la chasse en lien avec les enjeux territoriaux actuels et les enjeux de durabilité. Elle fixera aussi le cadre et un plan d’action pour assurer une gestion durable de la biodiversité, de l’habitat et de la faune sauvage (en forêt et en plaine).

Notre collectif, regroupant plus de 80 associations a pour but de faire évoluer la loi sur la chasse afin qu’elle prenne en compte les diverses sensibilités de la société (bien-être animal, biodiversité, activités socio-récréatives en forêt). 

Associations fondatrices :

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Soutenez-nous
Aidez-nous à mettre fin aux dérives de la chasse en Wallonie !

Aidez-nous à mettre fin aux dérives de la chasse en Wallonie

Ensemble, engageons-nous pour faire modifier la loi belge dont le fondement datant de 1882 ne tient pas compte des réalités du 21ème siècle en ce qui concerne:

  • la perte dramatique de biodiversité,
  • le bien-être animal,
  • les aspirations sociétales.

Oeuvrons tous ensemble pour enrayer la chute de la biodiversité wallonne en optant pour une meilleure gestion de la faune sauvage.

Chaque année, des centaines de milliers d’animaux meurent du fait de la chasse dont une bonne partie dans d’inutiles et atroces souffrances. Nous ne pouvons plus tolérer cette maltraitance de la faune sauvage.

Exigeons que le gouvernement mette fin aux dérives de la chasse qui déstabilisent l’ensemble des écosystèmes en mettant en oeuvre les dispositions législatives nécessaires pour réformer la chasse en profondeur en la mettant en concordance avec notre époque et les aspirations de la majorité des citoyens qui ne comprend plus que le bien-être animal ne soit pas mieux pris en compte.

%%votre signature%%