Sondage

Chasse : perception des citoyens et acteurs du tourisme

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO) a réalisé un sondage sur la chasse en janvier 2019. Cette enquête, réalisée par Listen, a été menée auprès de 1000 Belges francophones de 18 à 65 ans. En conclusion, 74% des personnes interrogées se déclarent opposées à cette pratique. Lors d’une enquête similaire menée en 1998, par la LRBPO, le pourcentage était de 68%.  Seul un francophone sur dix se dit favorable à la chasse. Près des trois quarts des répondants à ce sondage pratiquent des activités en extérieur une fois par mois minimum. Voici leurs principales réponses :
60 %
sont favorable à l’interdiction de la «battue à cor et à cris»
70 %
considèrent l’animal (domestique et sauvage) comme un être sensible.
63 %
ne se sentent pas en sécurité en se promenant dans la nature en période de chasse.
69 %
ne sont pas favorables à la pratique de la chasse.
74 %
sont favorables à une actualisation de la loi sur la chasse.
74 %
sont favorables à une interdiction de la chasse les dimanches et jours fériés.
76 %
sont favorables à l’interdiction de la chasse des espèces rares ou en voie de raréfaction.

Aidez-nous à mettre fin aux dérives de la chasse en Wallonie

Ensemble, engageons-nous pour faire modifier la loi belge dont le fondement datant de 1882 ne tient pas compte des réalités du 21ème siècle en ce qui concerne:

  • la perte dramatique de biodiversité,
  • le bien-être animal,
  • les aspirations sociétales.

Oeuvrons tous ensemble pour enrayer la chute de la biodiversité wallonne en optant pour une meilleure gestion de la faune sauvage.

Chaque année, des centaines de milliers d’animaux meurent du fait de la chasse dont une bonne partie dans d’inutiles et atroces souffrances. Nous ne pouvons plus tolérer cette maltraitance de la faune sauvage.

Exigeons que le gouvernement mette fin aux dérives de la chasse qui déstabilisent l’ensemble des écosystèmes en mettant en oeuvre les dispositions législatives nécessaires pour réformer la chasse en profondeur en la mettant en concordance avec notre époque et les aspirations de la majorité des citoyens qui ne comprend plus que le bien-être animal ne soit pas mieux pris en compte.

%%votre signature%%

Partager avec vos amis: